Événements culturels à Lyon

Projection de « Joy Division » le dimanche 20 mai au cinéma Comoedia

Projection de « Joy division« , Grande-Bretagne (2008 – 1h33 – VOST). avec Ian Curtis, Anton Corbijn, Martin Hannett…

En écho au concert de New Order, clôture de la 10e édition du festival Nuits sonores.

Le 4 juin 1976, les quatre membres du futur Joy Division assistent séparément au concert des Sex Pistols à Manchester. Ils ne se connaissent pas vraiment mais tous sont marqués par l’énergie qui se dégage sur scène. Inspirés par cette performance, Bernard Sumner et Peter Hook décident de fonder un groupe. Ils passent une annonce pour trouver un chanteur. Ce sera Ian Curtis. Très vite, Stephen Morris les rejoint à la batterie.

Près de 30 ans plus tard, malgré une tragédie qui les a arrêtés dans leur élan, Joy Division connaît un succès et une influence plus grande que jamais. Leur héritage résonne tout particulièrement dans une industrie musicale actuelle carriériste et une culture pop surmédiatisée. Grâce à des interviews des membres survivants du groupe, aujourd’hui réunis sous le nom de New Order, et à des archives inédites, Joy Division se fait la chronique d’un changement social et politique en Angleterre et nous entraîne dans l’histoire de ces quatre hommes, qui ont transcendé les barrières économiques et culturelles pour produire une musique atemporelle.

Note d’intention du réalisateur
« En 1980, à l’âge de 15 ans, j’ai acheté un exemplaire d’Unknown Pleasures de Joy Division. Jamais je n’avais possédé un objet aussi beau. Et pour la première fois de ma vie, un album que j’écoutais ne crachait pas juste de simples sons mais réussissait à créer un univers en lui-même.

Deux mois plus tard, alors que j’écoutais dans mon lit l’émission de John Peel à la radio, j’apprenais le suicide d’Ian Curtis et je ressentais alors un sentiment étrange de perte de mon adolescence. Outre mon travail de réalisateur et de directeur photo, la seule chose que j’aime faire est d’étudier la géographie urbaine : le sens de l’espace.

Alors quand les producteurs Tom Atencio et Tom Astor et le scénariste Jon Savage m’ont approché pour collaborer sur le projet d’un documentaire sur Joy Division, il était tout naturel pour moi de le penser en termes de beauté, de perte et d’urbanisme ». Grant Gee

A propos du réalisateur
Grant Gee est né à Plymouth dans le Devon en Grande-Bretagne. Il étudie à l’Université d’Oxford, puis à l’Université de l’Illinois. S’il est initialement professeur de géographie, il est plus connu pour son travail récompensé par un demi-million de spectateurs pour la réalisation du documentaire, Meeting People is Easy, film qui relatait la tournée du troisième album de Radiohead, OK Computer.

Artiste complet, Grant Gee alterne réalisations de films plus ou moins expérimentaux, direction de photo, documentaires… Il a également co-réalisé le film de Gorillaz, Demon Days Live, nominé aux Grammy Awards en 2007. Grant Gee a enfin réalisé un grand nombre de clips pour Radiohead, Blur, The Kills, Jean-Louis Murat, Gorillaz…

Cinéma Comoedia
13 avenue Berthelot, Lyon 7ème.
www.cinema-comoedia.com

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close