CritiquesÉditos & Jal's Life

Liste et classement de mes lectures 2020 !

Ce qu’il y a de merveilleux quand on fait le bilan de ses lectures annuelles, c’est d’en découvrir à la fois sa richesse et son contraire.

Pour preuve, les genres littéraires ci-dessous tiennent en trois catégories : littératures de l’imaginaire, voyages et un peu de livres avec des dessins et encore moins d’essais.

Ce n’est pas que je regarde le reste de la production littéraire d’un œil moqueur. Peut-être découvre-je au final que je ne lis pas dans les livres, mais peut-être que je lis en moi-même lol ?

ESSAIS & NON-FICTION :

Bon, pas de notation ici, ça n’aurait aucun sens de comparer la lecture de Salvoj Zizek avec la Bible du Running.

De toute façon, ceux que je n’ai pas aimé, je ne les ai pas fini et ne sont donc pas de facto dans cette liste si vous suivez ma logique compliquée héritée de la lecture d’essais.

Dans la tempête virale, de Slavoj Zizek. Éditions Actes Sud, 2020.

Point de recul pour Slavoj, cet essai écrit lors du premier confinement : « Zizek traque les virus idéologiques qui ont favorisé l’apparition et la dissémination de la Covid-19, mais aussi ceux que la pandémie active ou réactive, les virus du racisme, des fake news, des théories du complot. »

Un joyeux programme dont je retiens notamment l’idée que la crise générée par le Covid-19 peut être prise comme un entraînement face à la crise climatique qui approche.

Dune : Exploration scientifique et culturelle d’une planète-univers. Sous la direction de Roland Lehoucq. Éditions Le Bélial, 2020.

Quand le monde scientifique se penche sur la saga Dune, cela a de quoi naturellement faire bien plaisir. Mais là, c’est du gros niveau.

Des sciences dures à la linguistique, la politique, la question de genre et l’Histoire, l’ouvrage est là pour assouvir toute soif de connaissance qui se respecte.

Bref, encore une de ces pépites érudites que nous offre régulièrement le Bélial, je ne les en remercierai jamais assez.

Dune : Un chef-d’œuvre de la science-fiction, de Nicolas Allard. Éditions Dunod, 2020

Sympathique essai sur Dune traitant notamment des rapports avec Star Wars, de la place des femmes dans l’œuvre, de transhumanisme et du genre de l’aventure.

C’est agréable à lire, très bien fait et à destination des nouveaux lecteurs de Frank Herbert qui veulent aller plus loin dans la découverte de l’univers du roman.

Algues Vertes, l’histoire interdite, de Inès Léraud et Pierre Van Hove.Éditions Delcourt, 2019

Quitter une crêperie bretonne par cette lecture n’est pas forcément la meilleure idée du siècle tant la Bretagne décrite ici, au prisme de cette incroyable affaire des algues vertes, fiche le tournis.

L’affaire et cette bande-dessinée pourrait paraître comme un stéréotype des questions écologiques face à l’économie et ses soutiens politiques.

La Bible du Running, de Jérôme Sordello. Éditions Amphora, 2015

Mine d’informations de 700 pages didactiques et bien écrites revenant sur tous les aspects physique et psychologique de la course à pied, de son premier dix kilomètres à l’ultra-trail. Bref, le titre porte très bien son nom.

Reconnaître le fascisme, de Umberto Eco . Éditions Grasset, 2017.

Ayant vécu son enfance dans l’Italie fasciste, Umberto propose dans ce livre très court une grille de lecture pour distinguer les différentes thématJiques constituant le fascisme, ce dernier étant plus hétérogène qu’on le pense. 

Res-Cultura, Res-Publica, de Michel Larive. Éditions Bruno Leprince, 2020.

En gros : le programme des Insoumis pour sauver la culture, et par extension le monde : la nationalisation.

Hors de l’aspect « parti », le livre reste assez savant dans ces références et les notions qu’il interpelle, avec notamment une première partie plus historique qui revient sur les politiques culturelles depuis les débuts de l’humanité (rien que ça).

OEUVRES DE FICTION :

🐹🐹🐹🐹 : Fantastique.

Certes, si classement il y a, il ne s’agit pas ici de produire un podium en bonne et due forme. La preuve, les œuvres ci-dessous sont classés par ordre alphabétique. 

Après, si vous souhaitez absolument connaître les ouvrages liés à l’actualité littéraire, je vous laisse regarder les dates savamment indiquées.

Littératures de l’imaginaire :

Yama Loka Terminus : dernières nouvelles de Yirminadingrad & Bara Yogoï
De Léo Henry, Jacques Mucchielli et Stéphane Perger. Éditions Dystopia, 2008/2010

Quoi de mieux que commencer un classement alphabétique par la lette Y ? La faute au second opus de ce recueil de récits, Bara Yogoï, tirés d’une ville fictive au nom imprononçable écrit à quatre mains (ou bien il faut dire deux, puisque l’on écrit que d’une ?)

Véritable claque stylistique, on est sur de la haute littérature exigeante et assez unique. Après, faut être accroché à votre caleçon/culotte, ça pardonne pas.

Le Congrès de futurologie, de Stanislas Lem. 1971

Il m’en a fallu de temps pour passer le premier quart de ce bouquin !

Comme vous le savez, la SF Soviétique et moi, c’est le grand amour, et notre Stanislas préféré ne m’a pas déçu. Entre la caverne de Platon revisitée et les pilules proto-Matrix, les images qu’il nous laisse en tête sont percutantes et, pour changer, ne font pas tâche dans notre société contemporaine.

L’Enfant des Poussière & La Peste et la Vigne, de Patrick Dewdney. Éditions Au Diable Vauvert, 2018/2019

Voilà bien deux ans que mon entourage – des gens de hautes qualités dont les conseils ne sont que de grandes réussites, me parlait de « L’Enfant de Poussière ». Étant plutôt rétif au genre, la Fantasy, je sais toutefois savoir l’apprécier en cas de de qualité exceptionnelle, avouons que ce roman est de ceux-là. Et de loin.

En suivant les “aventures” du jeune Syffe, ballotté dans des contextes historiques le dépassant, se dessinent des intrigues politiques et un apprentissage de la vie à la dure. On ne peut qu’être emporté par les qualité d’écriture de Patrick Dewdney, « L’Enfant de Poussière » faisant partie de ces œuvres qui nous bouffent allègrement nos heures de sommeil. Bien entendu, sa suite garde le niveau, et l’impatience grandit quant à la sortie prochaine du troisième tome !

Un Long Voyage, Claire Duvivier. Éditions Aux Forges de Vulcain, 2020

Fin et brillant, ce premier roman de Claire Duvivier fait partie de ces lectures qui marquent durablement l’esprit comme le coeur.

C’est simple, depuis sa fin de lecture il y a quelques heures, je me trouve face à cette douce mélancolie après en avoir quitté les personnages.

Outre son histoire qui, force tranquille, monte en puissance, l’exploit de ce livre se trouve notamment dans son écriture, efficiente, l’univers se dépliant entre deux lignes, offrant des contextes inconnus et étrangement familiers.

Sans Parler du Chien, de Connie Willis. Éditions J’ai Lu, 2000

Une relecture celui-ci, mais que du re-bonheur ; surtout qu’entre-temps j’ai rattrapé « Trois hommes dans un bateau », ce qui rajoute au plaisir.

Bref, un de mes coups de coeur all time plein d’humour et de voyage dans le temps.

Bandes Dessinées, Comics & Mangas :

L’Oasis, de Simon Hureau. Éditions Dargaud, 2020.

Simon Hureau prend son petit-déjeuner lorsqu’il entend le discours du ministre Nicolas Hulot qui annonce sa démission du gouvernement.

Sa présence au gouvernement donnait l’illusion que l’état français était à la hauteur des enjeux climatiques, mais ce n’est évidemment pas le cas… il préfère alors partir. La biodiversité fond comme neige au soleil, certes… mais Simon Hureau réalise que personne ne parle qu’il est facile de la favoriser à petite échelle, qui plus est encore plus dans son propre jardin.

Shingeki no Kyojin : chapitre 1 à 135, de Hajime Isayama. Éditions Pika, 2009-2020..

Je suis peu lecteur de mangas, mais la série animée adaptée de ce dernier avait bien entendu retenu mon attention.

La sortie de la quatrième et dernière saison en cette fin d’année 2020 m’a poussé à attaquer la longue lecture de ces 135 chapitres afin de me remettre dans le bain des constantes révélations et sous-intrigues de cette histoire qui restera comme la meilleure production du genre de ces dix dernières années.

Littératures pas de l’imaginaire :

Texto, de Dmitry Glukhovsky. Editions L’Atalante, 2019

Même en tant qu’amoureux de Glukhovsky, voici une lecture, que je pensais anecdotique lors de son achat. Que l’auteur s’attaque au polar urbain moscovite, avec un concept simplissime, pourquoi pas, mais ce n’était pas forcément ma tasse de vodka.

Et pourtant… D’une simplicité et d’une efficacité à tout épreuve, ce roman assez court est une véritable descente au fond de l’autre. J’en suis resté bouche bée, et je m’étonne encore aujourd’hui de l’avoir autant gardé en tête.

L’histoire : un type lit les textos d’un autre type qui lui l’avait fait à l’envers. Et ça part en cacahuètes, mais pas tant.

Récits de voyages ou de gens tous seuls dans la nature :

Indian Creek, de Pete Fromm. Éditions Gallmeister, 2010.

Suite à une recommandation offerte grâce au pouvoir infini des réseaux sociaux, je n’ai pas lâché le bouquin après avoir attaqué ses premières pages.

La nouvelle preuve que les histoires de gars tous seuls à attendre dans le froid que ça passe, ça peut quand même raconter quelque chose.

De loin mon coup de cœur dans le genre depuis la découverte de Paolo Cognetti.

🐹🐹🐹 : J'aime beaucoup.

Voici donc la note qui divise… Pour certain·e·s, c’est l’équivalent de la deuxième place sur le podium : la pire ! Et bien détrompez-vous, ami·e·s visiteur/se/s de la Lettre à Jal ! Les œuvres citées ci-dessous se hissent parmi des lectures d’excellentes qualité, l’équivalent d’un 16 ou 18 sur 20 si le système de notation cochon d’indesque ne lui était pas infiniment supérieure. 

Littératures de l’imaginaire :​

  • Chasse Royale, 2e branche III, de Jean-Philippe Jaworski. Éditions Les Moutons Électriques, 2019.
  • Chasse Royale, 2e branche IV, de Jean-Philippe Jaworski. Éditions Les Moutons Électriques, 2020.
  • Cochrane VS Cthulhu, de Gilberto Villarroel. Éditions Aux Forges de Vulcain, 2020.
  • Exodes, de Jean-Marc Ligny. Editions L’Atalante, 2012.
  • Hypérion, de Dan Simmons. Editions Ailleurs et Demain, 1991.
  • Jardins de Poussière, de Ken Liu. Éditions Le Bélial, 2019.
  • Métro 2035, de Dmitry Glukhovsky. Éditions L’Atalante, 2017.
  • La Mort immortelle, de Liu Cixin. Éditions Actes Sud, 2018.
  • Le Système Valentine, de John Varley. Éditions Denoël, 2003.
  • Trafalgar, d’Angélica Gorodischer. Éditions La Volte, 2019.
  • Trop semblable à l’éclair, de Ada Palmer. Éditions Le Bélial, 2019.

Récits de voyages ou de gens tous seuls dans la nature :

  • Au Cœur des ténèbres, de Joseph Conrad. Éditions Flammarion, 1993.
  • Les Esprits de la Steppe, de Corine Sombrun. Éditions Albin Michel, 2012.
  • La Grande Course de Flanagan, Tom McNab. Éditions Robert Laffont, 1992.
  • Into the Wild, de Jon Krakauer. Éditions Presses de la Cité, 2008.
  • Sur le Fleuve, de Léo Henry et Jacques Mucchielli. Éditions Dystopia, 2013.
  • L’usage du Monde, de Nicolas Bouvier. Éditions La Découverte, 2013.

Bandes Dessinées, Comics & Mangas :

  • Batman White Knight, de Sean Murphy. Éditions Urban Comics, 2018.
  • Carbone et Silicium, de Mathieu Bablet. Éditions Ankama, 2020.
  • Metropolis : 4 tomes, de Serge Lehman et Stéphane De Caneva. Éditions Delcourt, 2017.
  • Tu mourras moins bête : tome 5, de Marion Montaigne. Éditions Delcourt, 2019.

🐹🐹 : Un bon moment.

On ne peut pas mieux décrire cette note que ce qui est déjà écrit ci-dessus : les deux cochons d’Inde c’est comme un couple de l’animal suscité dans la vie : c’est le plaisir simple, l’instant suspendu, la douce tiédeur du foin un soir d’été, le bout d’endive qui arrive au bon moment. Oui, voilà. Un bon moment.

Littératures de l’imaginaire :

  • L’Abominable, de Dan Simmons. Éditions Robert Laffont, 2019.
  • Dernier meurtre avant la fin du monde, de Ben H. Winters. Éditions 10-18, 2016.
  • Luna, Ian McDonald. Éditions Denoël, 2017.
  • Niourk, de Stefan Wul. Éditions Fleuve Noir, 1957. 
  • Nous sommes légion, Dennis E. Taylor. Éditions Bragelonne, 2018. 
  • Replay, de Ken Grimwood. Éditions Le Seuil, 1988.
  • Silo, de Hugh Howey. Éditions Actes Sud, 2013.
  • Silo – Origines, de Hugh Howey. Editions Actes Sud, 2014.
  • La Terre Errante, de Liu Cixin. Éditions Actes Sud, 2020.

Bandes Dessinées, Comics & Mangas :

  • Black Summer, de Warren Ellis. Éditions Milady Graphics, 2009.
  • Punk Rock Jesus, de Sean Murphy. Éditions Urban Comics, 2013.
  • The Last Day of American Crime, de Rick Remender. Éditions Jungle, 2016.
  • The Wake, de Sean Murphy. Éditions Urban Comics, 2015.
  • Tokyo Ghost – intégrale, de Sean Murphy. Éditions Urban Comics, 2020.
  • Une année sans Cthulhu, de de Smolderen Thierry et Clérisse Alexandre. Éditions Dargaud, 2019.

Récits de voyages ou de gens tous seuls dans la nature :

  • Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, de Haruki Murakami. Éditions 10-18, 2011. 
  • Sur le chemin des glaces, Werner Herzog. Éditions  Payot, 2016.
  • Tragédie à l’Everest, de Jon Krakauer. Éditions 10-18, 2010.
  • Voyage avec un âne dans les Cévennes, de Robert Louis Stevenson. Marivole Éditions, 2015.

🐹 : Ça se laisse lire.

Littératures de l’imaginaire :

  • Eclosion, de Ezekiel Boone. Éditions Actes Sud, 2018.
  • Le Nexus du Docteur Erdmann, Nancy Kress. Éditions Le Bélial, 2016.

Bandes Dessinées, Comics & Mangas :

  • Catwoman à Rome, de Jeph Loeb et Tim Sale. Éditions Urban Comics, 2019.
  • Les Cochons dingues, de Miss Prickly, Laurent Dufreney et Magali Paillat. Éditions Delcourt, 2017.
  • Les Cochons dingues : tome 2, de Miss Prickly, Laurent Dufreney et Magali Paillat. Éditions Delcourt, 2019.
  • Reborn, de Greg Capullo et Mark Millar. Éditions Panini, 2017.
  • Transperceneige, Extinctions : Tome 1, de Jean-Marc Rochette. Éditions Casterman, 2019. 

Récits de voyages ou de gens tous seuls dans la nature :

  • L’ascension du Mont Blanc, de Ludovic Escande. Éditions Allary, 2017. 

🐰 = Relation compliquée mais intense :

  • Mon chien stupide, de John Fante. Éditions 10-18, 2002.
  • Tout doit disparaître, de Simon Hureau. Éditions Futuropolis, 2006. 
  •  

GRILLE DE NOTATION EN COCHONS D’INDE :

🐹 : Ça se laisse lire. Sympatoche.
🐹🐹 : Un bon moment.
🐹🐹🐹 : J’aime beaucoup.
🐹🐹🐹🐹 : Fantastique.
🐹🐹🐹🐹🐹 : Coup de cœur de fifou.
🐰 : Relation compliquée mais intense.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close