Interviews & Reportages

[LE CITRON] Interdiction de fumer: a l’ouest, rien de nouveau… + Progra février



interdiction de fumer
A l ouest, rien de nouveau
« fumer nuit gravement à … » c’est écrit sur le paquet. Nuit, nuire, nuisance : on est dans la même définition, enfin ça dépend qui nuit
!
Un petit lieu émettant des nuisances sonores (via concert ou people devant sa façade) est considéré comme responsable donc sanctionnable. Pour l’entité politique dirigeante (étatique de
surcroît) il en va tout autrement : d’abord, l’entité en question a le contrôle quasi total sur le commerce du produit concerné : la clope qui tue. Les décideurs avisés de l’Etat, des gens
responsables (si, si) prennent les choses en mains (HOULALA !) et agissent : plus de tabac pas bon qui empoisonne tout le monde et euh en plus ça coûte cher à la société d’abord ! alors nulle
part et rien partout. Au passage ils vous refilent le bébé : l’espace fumeur et faire le flic c’est pour bibi, les bénefs à gogo devinez ? …..gagné ! (en même temps, facile c’est toujours
pour eux…)
Si la méthode de droit dite « du faisceau d’indices » était utilisée, la cigarette ne serait pas loin de la catégorie « stupéfiants » : Nocive, dangereuse bref comme la came, interdite partout
sauf à la vente : miam miam les taxes.
Trop fort ! Eblouis par tant de génie, la mafia russe et les cartels sud américains ont déjà réservé les 2 premières sessions de formation professionnelle accélérée dispensée par les
technocrates des ministères français ! Pablo Escobar se retournant dans sa tombe se serait exclamé « Champions du monde !! »

Consensuellement votre…

Evidemment ce n’est pas le fondement sanitaire de cette loi qui est contestable mais les conditions d’application de celle-ci reflet d’un consensus tacite et total du vieux leurre bicéphale
politique français. En effet lorsqu’est mis en avant les difficultés de cette réglementation entraînant des nuisances sonores externes, les paraît-il rivaux des auteurs de la loi anti-tabac,
vous retournent un magistral « ce n’est pas de notre fait » signe incontestable d’une lucidité sans égale des conséquences d’application de la dite loi. Pas la moindre interrogation, rien : ce
n’est pas de notre fait. Résultat : INGERABLE SANS EMISSION DE NUISANCES SONORES EXTERNES.
L’application de cette loi dont la difficulté la plus aiguë se situe en bar notamment nocturne s’éxécute froidement incluant les lieux culturels « bar concerts »

Caf’conc’ doublement exposés.

Les agissements répressifs d’écologie urbaine, fidèle compagne de galère ces dernières années, se sont déroulés à Lyon cautionnés en silence par l’absence totale de développement d’arguments
préventifs, aux nuisances sonores, relevant par nature des services culturels. De fait l’option sanction-repression reste privilégiée plutôt que l’option de progrès : logistique technique mais
aussi politique éducative de sensibilisation au bruit. Là, ambiance plutôt récrée : « c’est pas moi c’est lui » Résultat : le mal est fait : la cohabitation riverains/vie nocturne et culturelle
de quartiers pourtant historiquement de nuit a pris la route du grand mystère direction Angoisse…
L’addition de réglementation restrictive par les uns et le laisser faire consensuel pour ne pas dire complice des autres aboutit in facto à l’impossibilité de travailler et fatalement à la
disparition.

Double problématique nationale
Ces 2 points de blocage (+ ou – nuancés) concernent l’ensemble du territoire d’où la réaction en chaîne dans de nombreuses villes françaises sensibilisées par la création il y a tout juste 2
semaines de myspace.com/collectifmusicienslyon s’interrogeant
entre autre sur l’avenir des petites scènes.
Pour Lyon, quelle considération est faite quant au rôle et à la place des petits clubs dans le paysage scénique lyonnais et quelles sont les solutions envisagées par les pouvoirs culturels de
la ville pour alléger en toute urgence la double épée de Damoclès objet de ce communiqué?
Campagne des municipales oblige, chacun est sereinement préparé à une information régulière et soutenue pendant la durée et jusqu’après la fin de leur show politique, jusqu’au règlement
définitif et satisfaisant de la question petit club nous concernant.

Fred.
LE CITRON



PROGRAMME FEVRIER 2008

Vendredi 22
février

COQUELICOT’S TEENAGE PARTY
We are disco + …and kennedy plays keyboards

(Live indie pop) – 20h30 – 3€






Samedi 23 février

Benjamin Fincher + Yosemite + Orouni
(Live pop, folk) – 20h30 – 5€

Vendredi 29 février
7eme
Avenue
(Live rock) – 20h30

Samedi 1er mars
LAST
ELECTRIC LEMON NIGHT?

Music is not fun + Lauren Stuart and the golden state of mind+ After mix Lyon in rock
(Live britpop, rock) – 20h00 – 5€ –
PREVENTES OBLIGATOIRES AU CITRON!!



LE BLOG DU CITRON
Interviews, articles, photos… par Frédéric Gille:

http://lecitron.over-blog.com/





LE CITRON
www.lecitron.net

www.myspace.com/lecitron

20, rue Saint Georges – 69005 LYON
Tel.: 04 78 376 397
Manager: Fred
Prog, com: François

contact@lecitron.net



Related Articles

Close