Science-fiction

« Le Fantastique et la science-fiction en Finlande et en Estonie », direction Martin Carayol, à paraître en septembre 2012

Présentation de l’éditeur : « Le présent ouvrage se veut une introduction aux nombreux auteurs finlandais et estoniens qui s’inscrivent dans le fantastique et la science-fiction et qui sont peu familiers au lecteur français. Ils souffrent d’un déficit de légitimité universitaire en France alors qu’ils sont tout à fait reconnus par les autorités littéraires de leur pays comme des auteurs à part entière ».

Le Fantastique et la science-fiction en Finlande et en EstoniePrésentation du colloque du même non organisé par la section d’estonien et la section de finnois de l’INALCO, le Centre d’étude de l’Europe médiane (CEEM – INALCO), l’Institut finlandais et le CIEH & CIEFi – Sorbonne nouvelle. Paris, 19 et 20 novembre 2010 :

Les littératures de l’imaginaire (fantastique, science-fiction et merveilleux) constituent un terrain relativement neuf dans le domaine de la littérature comparée. Si depuis quelques années il semble que la critique universitaire ait commencé de s’intéresser à ces littératures considérées comme marginales, l’angle comparatiste n’est guère intervenu pour enrichir la réflexion sur leurs formes et leur propos, alors même que ces genres s’y prêtent particulièrement.

En effet, le statut de ces littératures dans ces pays interroge de façon particulièrement aiguë les problématiques de la réception et de la définition des genres. Quelle est la position, en termes de légitimité ou de recevabilité, des littératures de l’imaginaire ? Quelles instances les scrutent et en valident les produits ? Quel spectre couvrent précisément les termes employés en français, en estonien et en finnois pour désigner le fantastique ou le merveilleux ?

Les participants au colloque seront également invités à s’interroger sur les dimensions européenne et nationale de ces genres. Ces différentes littératures ont-elles adopté des modèles différents, émanant de domaines culturels où fantastique et science-fiction abondent, comme les États-Unis ou la Russie soviétique et post-soviétique, ou existe-t-il partout un modèle dominant commun ? Le fantastique et la science-fiction sont-ils également enracinés dans les traditions littéraires locales et le folklore, acquérant ainsi des caractéristiques spécifiquement nationales ? Quelles sont les tendances en matière de traduction (de l’anglais, du russe ou d’autres langues) et comment ces tendances contribuent-elles à la perception de ces genres en France, en Estonie et en Finlande ?

Dans le cadre d’une analyse « métacritique », on pourra s’interroger sur le rapport des courants se réclamant du postmodernisme (ou d’autres valeurs de rupture vis-à-vis du projet littéraire moderne) avec la dominante imaginaire telle qu’elle est illustrée par ces genres, regroupés parfois en France sous l’étiquette de « fiction spéculative ».

Martin Carayol (dir.), Le Fantastique et la science-fiction en Finlande et en Estonie
Paris : L’Harmattan, coll. « Bibilothèque finno-ougrienne », 2012.
212 p. EAN 9782296994133. 21,00 EUR
Martin Carayol
est chercheur et traducteur.

Url de référence : www.editions-harmattan.fr

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close