Courts MétragesScience-fiction

Le court métrage (presque) SF du jeudi #23 : « Sybille » de Robert Cappadoro (1979), la pellicule ensorcelée !

La mission est simple, chaque jeudi je présente un court-métrage de science-fiction qui vaut le détour. Des années 60 aux dernières créations, bienvenue au sein de la programmation du futur ! Rubrique que vous pouvez aussi découvrir en parallèle sur le site d’ActuSf !

Retour en arrière avec ce film de 1979 dont j’avoue tricher un peu puisque l’on s’approche plus du fantastique que de la science-fiction. Pour me faire pardonner, je vous propose cet article retrouvé vous le présentant sous ses plus beaux atours. Je conseille toutefois de regarder d’abord le film, la critique en dévoilant pas mal sur le thème du film.

Présentation de Jean-Pierre FONTANA dans Ecran Fantastique N°34 :

« Sybille (1979) de Robert Cappa n’a rien d’un canular et constitue même un film exemplaire de ce fantastique moderne issu des affrontements de l’homme avec ce qu’il a créé. Son jeu sur le cinéma lui-même le rend d’ailleurs doublement fascinant par l’effet des écrans gigognes : celui devant lequel est installé le spectateur et celui qu’utilise le personnage central de l’histoire. Collectionneur de films, Sylvain a découvert aux Puces une bobine de film qui, à la première projection, ne lui révèle qu’un plan unique.

Fasciné cependant par le visage de la jeune fille qui a été filmée en train d’emprunter le funiculaire de Montmartre, il fait part de sa découverte à l’un de ses amis. Mais lorsqu’il repasse le ruban de pellicule, celui-ci s’est enrichi d’un second plan. Et chaque nouvelle projection voit s’allonger le film qui montre ainsi la progression de l’inconnue dans les rues de la butte en direction de l’appartement même du collectionneur… jusqu’à ce qu’enfin sur l’écran et dans la réalité de Sylvain, l’inconnue passe sa porte, provoquant sa mort puisque aussi bien l’inconnue n’est autre qu’une des figures du destin. La pellicule retrouve alors sa longueur primitive, plan unique et fascinant d’un visage dont le regard guette déjà sa prochaine victime ».

Année de production: 1979
Genre: Film
Style: Fantastique
Réalisateur: Robert Cappadoro
Durée : : 13 ‘

Nominé au César du meilleur court métrage 1980
Prix du CM au Festival de Fantastique et de science-Fiction de Paris 1979
Prix du CM au Festival de Prades 1979
Grand prix « Falco d’Oro » au Festival de courts métrages Con i minuti contati (Italie) 2010

Related Articles

2 thoughts on “Le court métrage (presque) SF du jeudi #23 : « Sybille » de Robert Cappadoro (1979), la pellicule ensorcelée !”

  1. Après l’avoir enregistré avec Realplayer, je ne peux le lire ni avec VLC, ni avec Windows Movie Player, ni avec Realplayer; c’est normal? faut-il un autre lecteur?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close