AOA ProdÉvénements culturels à Lyon

La Nuit des Vacances Sanglantes à l’Institut Lumière le 25 mai !

ev_16Souvenez-vous. Au printemps 2009, c’était Les Ruines de Carter Smith, Cabin Fever d’Eli Roth et Solitaire de Greg MacLean.

Pour ce printemps 2012, l’Épouvantable Vendredi vous propose, pour une seconde nuit des vacances sanglantes, trois autres grands classiques de l’épouvante pure et dure.

A 20h, l’original de la série de slashers gores les plus célèbres de l’histoire du cinéma Vendredi 13. A 22h15, le très éprouvant Eden Lake du réalisateur choc anglais James Watkins et pour le milieu de la nuit, une partie de spéléologie cauchemardesque avec le “survival” The Descent de Neil Marshall.

Une nuit de vacances pour spectateurs très avertis et résistants.

PROGRAMMATION :

Vendredi 1320h : VENDREDI 13 ! L’original de 1980 ! de Sean S. Cunningham.
Etats-Unis, 1980, 1h36, Couleur

En 1957, un jeune garçon nommé Jason Voorhees meurt noyé au camp de Crystal Lake. En 1980, Steve Christy décide de rouvrir le camp un vendredi 13, jour anniversaire des décès survenus vingt-trois ans auparavant…
Se glissant sans attendre sur les traces du succès d’Universal avec le Halloween de John Carpenter, Paramount lance son slasher, Vendredi 13, en n’en confiant la réalisation à Sean S. Cunnigham, le producteur gonflé de La Dernière maison sur la gauche de Wes Craven. Il ne savait pas alors que le succès du film produirait 11 séquelles en créant Jason Voorhees, le tueur au masque de hockey.
Un hommage en images sera rendu toute la nuit à Jason, le tueur de Vendredi 13.

Eden Lake22h15 : EDEN LAKE, de James Watkins.
Grande-Bretagne, 2008, 1h31, Couleur

Jenny et son petit ami quittent Londres pour passer un week-end romantique au bord d’un lac. La tranquillité du lieu est perturbée par une bande d’adolescents bruyants et agressifs. À bout de nerfs, le couple leur demande de baisser le son de leur radio…

Imaginez Ken Loach réalisant un film d’horreur ! Filmé de manière clinique et presque documentaire, cette descente aux enfers stigmatisant une jeunesse en perte complète de repères, provoque une tension et un malaise de la même hauteur que Funny Games de Michael Haneke. Pour public très averti.

The Descent00h15 : THE DESCENT, de Neil Marshall.
Grande-Bretagne, 2005, 1h40, Couleur

Six femmes se retrouvent piégées dans un système de grottes non cartographié dans les Appalaches et sont pourchassées par des créatures humanoïdes carnivores qui se sont adaptées à leur environnement souterrain…

L’un des grands (et rares) succès commerciaux du cinéma d’horreur et considéré par la critique comme un des meilleurs films d’horreur. Le réalisateur combine brillamment film d’aventures, survival, et Bouh Movie !!! Les séquences situées dans la pénombre presque totale prennent une autre dimension sur le grand écran. A redécouvrir au cinéma donc.

Soirée présentée par Fabrice Calzettoni.

Nuit réalisée en partenariat avec AOA Production – www.aoa-prod.com

Un bar sandwich, en partenariat avec Les Fleurs du Malt, est ouvert entre les séances. Décors de AOA Production.

L’ensemble de la soirée est strictement interdit aux moins de 16 ans. Un justificatif peut-être demandé à l’accueil.

Billetterie ouverte pour chaque film : 6,80 euros/film
Tarif réduit : 5,80 euros/film
Tarif abonnés : 4,30 euros/film
Pass pour la soirée : 15 euros

INSTITUT LUMIÈRE
25, rue du Premier Film – 69008 Lyon
Ligne D – Arrêt Métro Montplaisir-Lumière
www.institut-lumiere.org


Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close