AOA Prod

Compte-rendu Nuit John Carpenter

Ce vendredi 15 mai 2009, les spectateurs de l’Institut Lumière étaient venus pour manger du Bubble-Gum et regarder d’excellents films de John Carpenter. Et comme il n’y avait plus de
Bubble-Gum…


Troisième session des Épouvantables Vendredis, soirée d’horreur à l’Institut Lumière qui propose de faire découvrir ou redécouvrir alternativement un cinéaste ou un thème du
genre lors d’une nuit cinéphage tous les deux de mois de 20h à 3h du matin.

 

Pour cette Nuit John Carpenter, la pluie lyonnaise accueillit les spectateurs qui, une fois les portes du Hangar du premier film passées, retrouvèrent cette ambiance rouge et
enfumée digne de toute bonne soirée d’horreur. Une décoration qui rendait justement hommage au réalisateur avec affiches originales, pancartes subliminales et un épouvantable bidon sans fond
qui conduisait notre regard jusqu’aux portes de l’enfer.

 

Aussi talentueux pour présenter une soirée que Big John pour nous pondre un chef-d’œuvre, Fabrice Calzettoni avait concocté des séries d’extraits de films du
réalisateur qui mirent tout le monde dans l’ambiance, sans oublier les deux bandes annonces des prochains événements de genre sur Lyon : Le Festival International de l’an 2000 de l’association partenaire AOA Production, et le
maintenant très attendu prochain Épouvantable Vendredi 4.

 

S’ensuivit donc les trois films présentés ce soir là : L’Antre de la Folie qui nous remit sur le chemin infernal de la ville d’Hobb’s End, suivi de Prince des
Ténèbres
qui ne manqua pas de faire sursauter plus d’une fois toute la salle et Vampires, le parfait western de minuit .

 

Le prochain et dernier rendez-vous de cette saison se fera pour les Vacances Sanglantes, soirée consacrée aux dangers des endroits où il fait bon de boulotter du touriste avec “Les
Ruines” de Carter Smith, “Cabin Fever” de Eli Roth et “Solitaire” de Greg McLean. C’est alléchant programme ce sera pour le vendredi 3 juillet.


Quelques photos non-commentées :

 












Related Articles

1 thought on “Compte-rendu Nuit John Carpenter”

Close