Interviews & Reportages

Communiqué du GRAC : Fermeture des salles de cinéma #NONESSENTIEL

Le GRAC, association territoriale de 75 salles de cinéma situées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, vous fait part de sa consternation et de son incompréhension suite au maintien de la fermeture des établissements cinématographiques et des lieux culturels en général, annoncée le 10 décembre par le Premier Ministre.

Depuis leur réouverture, le 22 juin, les cinémas ont appliqué à la lettre les protocoles sanitaires successifs et de plus en plus stricts. Ils ont adapté les horaires des séances au couvre-feu et subi une nouvelle fermeture fin octobre. Nous ressentons une profonde injustice dans l’inégalité de traitement que connaissent nos établissements au regard de commerces pourtant reconnus eux aussi « non essentiels », qui génèrent des flux de personnes bien plus importants que les nôtres.

Depuis plusieurs semaines déjà, les équipes préparaient avec enthousiasme cette réouverture vivement attendue du public, en travaillant à une programmation variée et adaptée pour tous : des films, mais aussi des séances accompagnées de débats et de rencontres, et des avant-premières rendues possibles grâce à l’engagement fort et déterminé des distributeurs de films. Le travail de terrain et d’éducation aux images avait lui aussi repris avec la réorganisation de plus de 300 séances scolaires.

Nous espérions apporter une respiration dans cette période difficile, de l’imaginaire et du rêve, du lien social et du partage.

Nous déplorons que cette annonce soit intervenue si tardivement et sans concertation avec les professionnels de la filière. Cette méthode montre la méconnaissance et la non reconnaissance de l’importance de nos métiers. Le travail déployé pour ouvrir nos salles et faire revenir nos spectateurs n’a servi à rien. Comment ne pas ressentir une grande colère et un grand désarroi face à ce mépris ?

Sans aucune visibilité sur la réouverture, avec une baisse de fréquentation de plus de 70%, l’ensemble du secteur se trouve fortement fragilisé.

Plus que « non essentiels », serions-nous devenus invisibles, voire inutiles ?

Le GRAC s’unit à l’ensemble de la filière cinématographique avec laquelle elle partage un profond sentiment d’amertume et de colère.

Symboliquement, les facades des cinémas de France resteront allumées mardi 15 décembre de 17h à 18h.

Nous espérons que la mobilisation de tous permettra d’envisager une réouverture rapide des lieux culturels.

Le conseil d’administration du GRAC.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close